L’art de la photographie c’est d’immortaliser des portraits muets, et d’en faire naître des portraits parlant. Né le 13 Juin 1997 à Montrouis. Pheder Hd, de son vrai nom  Ipheder Joseph est une figure émergente de la photographie haïtienne. Un nom qui sonne fort dans la photographie à Montrouis puisque, Pendant ces temps, presque toutes les photos publiées sur les réseaux sociaux, ce nom est inscrit en gras en dessous: HD à l’appareil.

Fort de tout cela,  Montrouis Magazine (M. M) est allé à la rencontre de ce jeune passionné de l’art de la photographie.

M.M: Pheder HD, un nom qui a une grande importance aux yeux des fans de la photographie. En peu de mots, d’où vient ce nom ?

I.J: Avant tout, on me prénomme Ipheder et mon nom de famille est Joseph. Je peux te parler de HD. Parce que tu sais que Pheder c’est mon deuxième prénom. HD dans un premier temps c’était un nom fixé par tâtonnement. Parce que j’ai la lettre H dans mon prénom et mon nom. Mais ce nom là, a été choisi, avant le lancement de mon projet photographie. Après le lancement ça a changé en High Definition, qui veut dire en Français Haute Définition, ce qui désigne une classification d’équipement de télédiffusion et de video numérique ayant une définition au moins de 720p (1280 par 720 pixels).

 

M.M: À présent, HD ça produit quoi comme effet ?

I.J: Maintenant je me sens plus fort avec HD, non seulement pour sa définition. Mais aussi ça sonne plus bien et plus lourd. Ça me pousse à travailler plus dur, parce que c’est un truc de lourd. Il faut que je le prouve.

 

M.M: Souviens-tu de ta première rencontre avec la photographie ?

I.J : Oui, je me souviens. C’était en 2014. J’ai rencontré d’une manière imprevue sur le net, un photographe que je ne connais même pas. Son nom sur les réseaux sociaux est: 2020photography. C’est lui qui m’a inspiré. Qui a fait naître en moi, l’envie de devenir photographe. « Men mwen te gentan renmen imaj avan sa ».

 

M.M : Une chose qui a marqué ton esprit durant ton parcours ?

I.J: Il y a pas mal de chose qui m’a marqué. Comme par exemple, je deviens l’un des photographes le plus sollicité. Mais ce qui a gravé dans ma mémoire: c’était mon premier travail, celui que j’ai réalisé le 16 Août 2018. C’était la photo d’une ancienne copine.

 

M.M: on peut considérer cette photo comme un grand succès pour toi?

I.J: Lol ! Mais non, cette photo n’était qu’un début. C’était mon premier travail et ça m’a étonné. Je peux te demander de la considérer comme un premier pas vers le chemin du succès. Car je dois taffer plus dur pour atteindre ce chemin.

 

M.M: Parlant de succès, n’as-tu pas l’intention de te lancer dans un projet de collection photographique ? Sinon, quel est ton projet le plus proche ?

I.J: Oui, j’ai déjà une collection photographique… Et mon projet le plus proche, c’est un projet de studio qui viendra très bientôt.

 

M.M: Si tu as un dernier mot, pour les jeunes qui veulent se lancer dans la photographie, ce serait quoi?

I.J: La photographie est l’art de faire passer un message en image. J’invite les jeunes à penser là-dessus et se fixer un objectif. Car, la photographie peut participer à redonner une meilleure image d’Haïti…

 

Propos recueillis par : Caleb Franck Junior Fontilus