Cette journée a été instituée dans le but d’intéresser les humains à garder un environnement sain et de le protéger contre la pollution. C’est un rêve irréalisable, selon certaines personnes, en ce moment.

Puisque, la désertification, le réchauffement climatique, l’utilisation de gaz à effet de serre contribuent grandement à la pollution de notre environnement. De plus, les états développés, en particulier ceux qui ont de grandes industries et qui utilisent des armes nucléaires et autre moyen de destruction massive, participent beaucoup dans la dégradation de notre planète.

Par ailleurs, la violence environnementale n’évite en aucun cas les États en voie de développement. Car, les citoyens de ceux-ci ne passent pas inaperçus dans la mauvaise gestion de la nature, en jetant les déchets dans la rue, dans les océans, etc.

La liberté est un droit fondamental pour l’homme, l’égalité et des conditions de vie satisfaisantes aussi, dans un environnement dont la qualité lui permette de vivre dans la dignité et le bien-être. Il doit protéger et améliorer l’environnement pour les générations actuelles et futures.

En Haïti, il est essentiel de dispenser un enseignement sur les questions environnementales aux jeunes générations aussi bien qu’aux adultes. Rien que dans le but de développer les bases nécessaires pour éclairer l’opinion publique et donner aux individus, aux entreprises et aux collectivités le sens de leurs responsabilités en ce qui concerne la protection et l’amélioration de l’environnement dans sa dimension humaine.

« Mon frère, ma sœur quand tu jettes par terre
Tu pollues intégralement la terre
Pour que notre planète soit meilleure
Nous devons la laisser respirer
Jeter les saletés dans une poubelle
c’est rendre notre planète plus belle
Ne transformons pas nos rues en poubelle
N’agissons pas un peu comme des rebelles. »

Caleb Franck Junior Fontilus